ACTION URGENTE: Il est temps que le gouvernement mexicain agisse pour lever l’alerte migratoire contre Gustavo Castro

Au Président de la République du Mexique, Enrique Peña Nieto
Au Secrétaire du Gouvernement du Mexique, Miguel Ángel Osorio Chong
Au Secrétariat des Relations Extérieures du Mexique
À l’Ambassadrice du Mexique au Honduras, Dolores Jiménez
À la Commission Nationale des Droits de l’Homme du Mexique

Dans la soirée du 9 mars 2016, la juge Victorina Flores du Tribunal de La Esperanza, Intibucá, a décidé de ne pas révoquer l’Alerte Migratoire obligeant Gustavo Castro à rester au Honduras 30 jours de plus. Elle a également suspendu de ses fonctions l’avocate de Gustavo Castro pour 15 jours.

Nous exigeons de la part du Gouvernement mexicain qu’il agisse pour que le défenseur demeure à l’intérieur de l’Ambassade du Mexique au Honduras, sous sa protection, durant toute la période qu’il devra encore passer dans ce pays. De même, nous demandons au Gouvernement mexicain d’élever son niveau d’actions nécessaires pour que Gustavo Castro sorte le plus vite possible du Honduras.

Par cette décision, la juge oblige inutilement Gustavo Castro à demeurer dans le pays malgré le danger que cela représente pour sa vie. À ce jour, Gustavo Castro ne dispose pas de l’acte judiciaire contenant cette décision. La mesure est inutile car Gustavo Castro a effectué toutes les procédures judiciaires qui lui ont été demandées et s’il doit à nouveau témoigner, il peut le faire en toute légalité depuis le territoire mexicain.

De plus, la juge a suspendu l’avocate de Gustavo Castro de ses fonctions, aggravant ses difficultés pour faire face à la procédure judiciaire et pour se défendre face à ses irrégularités. Jusqu’à maintenant, la juge Victorina Flores a refusé de remettre à l’avocate de Gustavo Castro le dossier contenant ses déclarations et les différentes procédures auxquelles il a été soumis. Il en va de même pour ses requêtes par écrit et pour le document justifiant la suspension de l’avocate.

Malgré l’insistance de multiples instances internationales comme la CIDH et la OEA qui se sont prononcées sur le risque que court la vie de Gustavo Castro tant qu’il demeure au Honduras et ont exigé sa sortie immédiate du pays, la Justice hondurienne a décidé de faire fi des appels des organismes internationaux avec lesquels le Honduras a signé des conventions et dont lepays est membre.

Face à cette réponse de l’État hondurien et de la Justice hondurienne, le Gouvernement mexicain doit élever le niveau de ses actions pour garantir la sécurité de Gustavo Castro et son retour immédiat au Mexique.

Le gouvernement mexicain doit agir au vu de l’état de vulnérabilité et du manque de défense dans lequel se trouve Gustavo Castro face à la justice hondurienne, en garantissant les droits qui lui reviennent en tant que victime.

C’est pour cela que nous exigeons:

  • Que le Gouvernement mexicain garantisse le séjour de Gustavo Castro à l’intérieur de l’Ambassade tant qu’il doit rester au Honduras;
  • Que le Gouvernement mexicain garantisse la sécurité de Gustavo Castro et des personnes qui l’aident actuellement au Honduras;
  • Que le Gouvernement mexicain établisse les accords bilatéraux nécessaires pour que Gustavo Castro puisse répondre à toute autre sollicitude judiciaire depuis le territoire mexicain;
  • Que les autorités mexicaines garantissent le départ immédiat de Gustavo Castro du Honduras.

Cordialement

 

 

Share

Etiquetas: